Engagez-vous ! L’héritage de Stéphane Hessel

par Avr 10, 2013Québec humaniste, Réflexions1 commentaire

Joseph Aussedat

Joseph Aussedat

Membre de l'association humaniste du Québec

Un grand humaniste est mort ! Stéphane Hessel est né en1917 de parents libertaires assumés et responsables (leur vie amoureuse a inspiré François Truffaut dans la création de son film “Jules et Jim”. Il a eu une enfance cosmopolite. Il a combattu dans la Résistance française. Il a été capturé par les nazis et s’est échappé… deux fois. Il a mené une carrière illustre de diplomate, incluant une participation à la rédaction de la Charte des droits universels de l’homme de l’Organisation des nations unies. Il a rédigé “Indignez-vous!”. Et fidèle à sa grande générosité et à sa rigueur morale humaniste, il en a cédé les droits d’auteur à divers organismes de charité. Il est décédé le 27 février 2013. Notre camarade Joseph Aussedat a accepté de nous parler des leçons de vie de cet homme extraordinaire.

Stéphane Hessel, qui vient de mourir à 95 ans à Paris, était un humaniste. Il est connu comme l’auteur d’un petit pamphlet « Indignez-vous ! » publié en 2010, qui exhorte ses lecteurs à exprimer leur indignation face aux injustices, aux reniements des idéaux de progrès et de justice sociale, à rompre avec l’indifférence face aux dictatures, au traitement des immigrés et des sans-papiers, au saccage de l’environnement sacrifié à l’autel de la course au profit, aux écarts de plus en plus grands entre les pauvres et les riches, et en particulier au sort des Palestiniens de Gaza.

Stéphane Hessel invite à transmettre et à rendre vivant l’héritage de la Résistance et ses idéaux.

Le programme du Conseil national de la Résistance, adopté en 1944, proposait : « Un plan complet de Sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail »; « une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours. » … « le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurance et des grandes banques »; « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie »… défense de « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères »… « la possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l’instruction la plus développée », sans discrimination.

C’est la remise en cause de toutes ces conquêtes sociales qui justifie de s’indigner, et bien que cette remise en cause ne soit pas récente, c’est la rencontre entre ce message de Stéphane Hessel et ces nouvelles générations auxquelles on ne disait que « no future » qui explique son succès : « Indignez-vous ! » a été repris par tous ceux qu’on appelle les indignés, ceux d’Occupy Wall Street, ceux du printemps arabe, les manifestants en Espagne, etc.

Durant toute sa longue vie il a mis en pratique les principes défendus dans « Indignez-vous ! ». Comme combattant dans la résistance, comme diplomate pour la France et à l’ONU, comme militant politique, comme humaniste, comme athée.

Dans une interview en 2010, Stéphane Hessel affirme son athéisme et son humanisme, étroitement liés, en même temps que son ouverture d’esprit aux croyances des autres. Il est tout aussi clair sur sa méfiance envers des religions qui se mêlent de régir la société:

« J’ai tout le respect possible pour ceux qui croient, mais je me méfie du monothéisme, non pas comme une croyance, mais comme une religion, qui se met par nature en opposition avec d’autres religions. Je redoute le monothéisme dans ses résultats sur les sociétés. Ce que je différencie très clairement de la relation qu’un individu peut avoir avec le divin. S’il croit, c’est merveilleux pour lui. En ce qui me concerne, croire en l’homme, en l’éveil de la conscience, loin de toute transcendance, me suffit. »

L’héritage de Stéphane Hessel pourrait se résumer en une formule : « engagez-vous ! » qui est d’ailleurs le titre d’un autre ouvrage qu’il a coécrit.

Il invite chacun à dépasser l’indignation et à s’engager pour rejoindre ce courant de l’histoire qui « va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler ». Il nous invite aussi à la réflexion : « Plus globalement, notre enrichissement doit être essentiellement culturel, spirituel, éthique, plutôt qu’un enrichissement purement quantitatif qui se traduit par un accroissement de la quantité d’énergie utilisée, ou de produits financiers mis sur le marché. Il faut rompre avec cette pensée productiviste motivée par « le toujours plus ». »

Je vous invite à vous procurer le livre de Stéphane Hessel, dans lequel, j’en suis sûr, vous trouverez beaucoup plus, et à répondre vous aussi à son appel.

Indignez-vous !, 32pages, Indigène éditions, 2011

1 Commentaire

  1. annick

    je me sens tout a fait humaniste et j essaye chaque jour de l’etre surtout en ces périodes troublées.
    cela me fait du bien de savoir qu’il existe des personnes qui pensent comme moi meme si je sais qu’on me traite d’utopiste

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code