Capsules de nouvelles humanistes internationales

par Août 15, 2012Québec humaniste, Sans Catégorie0 commentaires

Dagmar Gontard-Zelinkova

Dagmar Gontard-Zelinkova

Bien que vivant en Ontario, Dagmar Gontard-Zelinkova est un des plus anciens membres de l ‘Association humaniste du Québec. En parallèle avec Bill Broderick à Belleville, elle a mené une guerre d’usure contre la prière à l’hôtel de ville de sa municipalité de Hastings Highlands, de la municipalité voisine de Bancroft et aussi au Conseil du comté de Hastings qui, hormis les deux déjà citées, regroupe douze autres municipalités

MUTILER LES ENFANTS POUR RAISONS RELIGIEUSES (un juge allemand met ses culottes)

C’est une légère complication post-opératoire qui a mis le feu aux poudres. En novembre 2010, un médecin de Cologne pratique une circoncision sur un garçon de 4 ans dont les parents sont musulmans. Cet acte rituel marquant l’entrée des enfants dans la communauté de croyants, il n’en demeure pas moins indispensable pour des millions d’Allemands qui adhèrent à l’Islam. Mais quelques jours après l’intervention le petit, ramené auprès du praticien, pâtissait de petits saignements soignés sans difficultés. Toutefois, le ministère public, averti de l’incident a pris le parti de déposer une plainte à l’encontre du médecin. Évitant de justesse la prison, celui-ci a bénéficié de la « clémence » des juges, puisqu’il existait jusque-là un vide juridique sur lequel se sont appuyés ses avocats. Vide très rapidement comblé par la justice allemande puisque, suite à cette affaire, le tribunal de Cologne a estimé que la circoncision d’un enfant pour des raisons autres que médicales constitue une « blessure corporelle » passible d’une condamnation.

En toute logique, la décision de justice a très vite divisé les Allemands. Du côté des détracteurs de la circoncision, on se félicite de cette loi considérée comme une véritable avancée. D’après les juges qui ont rendu le verdict, « le droit des enfants à ne pas subir de mutilation irréversible » passe au premier plan, bien avant les préoccupations d’ordre religieuses. Selon eux, « cette modification est contraire à l’intérêt de l’enfant qui doit décider plus tard par lui-même de son appartenance religieuse ». Et la mesure donne lieu à une véritable levée de boucliers de la part des communautés juive et musulmane. Ainsi, le Conseil central des juifs d’Allemagne dénonce une « atteinte sans précédent et dramatique à la liberté religieuse ». De son côté Ali Demir, président de la communauté musulmane de Cologne estime que « ce jugement est un obstacle à l’intégration et est discriminant pour les personnes concernée ». Notons tout de même que l’on peut dénombrer en Allemagne, plus de 4 millions d’hommes et de femmes de confession musulmane.

L’ASSOCIATION HUMANISTE À VICTORIA

(Victoria Secular Humanist Association) a été fondée par la docteure Marian Sherman. Après avoir pratiqué la médecine, pendant de longues années, en Inde, Marian arrive à Victoria où elle forme une petite association humaniste, en 1954. La ColombieBritannique donnera à l’humanisme canadien une autre personne de grande importance – Lloyd Brereton. En provenance de l’Université de Cambridge, Lloyd arrive à Victoria où il rejoint l’association humaniste locale. En 1967, il y fonde la revue Humanist in Canada. Cette publication deviendra Humanist Perspectives, en 2005, sous le rédacteur Gary Bauslaugh, lui aussi de la Colombie-Britannique. Les années soixante sont importantes pour l’humanisme canadien. En effet, c’est aussi en 1967, que docteur Henry Morgentaler fonde le Humanist Fellowship à Montréal. Celui-ci donnera naissance à l’Humanist Association of Canada. 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code