Compte rendu de la conférence de Max Bauchet sur Montaigne

par Jan 15, 2012Québec humaniste, Transcriptions de conférences0 commentaires

Guy Coignaud

Guy Coignaud

Guy Coignaud ancien trésorier de l’Association humaniste du Québec

En soirée du jeudi 24 novembre, au Centre humaniste du Québec, notre conférencier, Max Bauchet, un membre de l’AHQ de la première heure et un passionné de philosophie, nous a fait partager son engouement pour Montaigne et ses Essais. Il nous a replongés dans l’atmosphère de l’Europe du 16e siècle alors que la répression religieuse y sévissait toujours et où il était mortellement dangereux d’exprimer des opinions humanistes. Afin de bien mettre l’œuvre en contexte, Max nous a brièvement présenté le personnage, son histoire et son environnement. Il nous a ensuite fait faire un tour guidé intime des Essais, un des premiers grands ouvrages littéraires écrits en Français. Il nous a expliqué que l’ouvrage semble confus et est d’une approche qui peut, de prime abord, paraître déconcertante, voir même rebutante. Max croit avoir découvert que Montaigne cherchait par là délibérément à cacher son irrévérence et son humanisme, en brouillant les pistes…

Plusieurs stratagèmes défensifs précis de Montaigne ont été décrits par le conférencier. D’être repéré par les censeurs eut signé son arrêt de mort. Le conférencier nous a relaté tout le plaisir qu’il a eu à compiler une anthologie sélective des écrits de Montaigne qui devrait être publiée prochainement. Il s’agirait d’un véritable travail de décryptage et d’extraction des passages réellement significatifs. Montaigne n’aurait été un bon catholique que de Photo de Max Bauchet lors de sa conférence au Centre Humaniste, le 24 novembre 2011 Guy Coignaud est le trésorier de l’Association humaniste du Québec façade, plutôt agnostique, propose-t-il. Voilà une ligne d’attaque qui semble heurter l’orthodoxie des experts sur Montaigne, de dire le conférencier. Cette conférence a certainement éveillé ou réveillé l’intérêt des personnes présentes pour un des piliers de la littérature française et précurseur de l’humanisme moderne. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code