Ciné-club: Le Silence des Autres

Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 07/11/2019
19 h 00 min - 21 h 00 min

Catégories


ou La Justice contre l’Oubli

La Guerre Civile espagnole n’en finit pas de mourir. Les séquelles du franquisme sont toujours bien présentes en Espagne. Nous en avons eu des relents cette semaine avec les condamnations des leaders catalans. Les soutiens de Franco sont encore aujourd’hui bien présents dans le paysage politique. On pourrait dire que le décès de Franco n’a rien réglé: les Cortes Generales (le Parlement espagnol),  se sont dépêchés de voter une loi d’amnistie (1977) pour mettre à l’abri de poursuites légales les tortionnaires du régime franquiste. A la différence d’autres pays qui sont sortis de régimes dictatoriaux par des commissions Justice et Vérité, l’Espagne a voulu l’Oubli.

Le documentaire que vous allez voir est absolument poignant. Supervisé par rien de moins que le grand Almodovar, il suit le parcours inattendu de victimes qui ont souffert directement du franquisme dans sa partie la plus brutale. Ces Espagnols ne demandent parfois rien de plus que de donner une sépulture à un membre de leur famille, exécuté pour délit d’opinion. L’Espagne est encore pleine de charniers de la Guerre Civile, parfois volontairement enfouis sous des routes flambant neuves. L’Oubli est puissant. D’autres, des femmes, découvrent avec horreur que leur bébé, né hors des liens du mariage, n’était pas mort-nés, comme leur médecin l’avait affirmé, mais avait été donné ou vendu à des «familles biens», c’est-à-dire catholiques et phalangistes. D’autres, enfin, se voient forcés de croiser dans la rue leur tortionnaire, sans pouvoir les poursuivre.

Ces victimes ont cependant trouvé un moyen d’obtenir un début de justice et ils ont clairement vaincu l’Oubli: ils ont fait appel à une Cour de justice en Argentine car les crimes franquistes sont facilement classables comme «crimes contre l’humanité» et, à ce titre, imprescriptibles et leurs auteurs sont susceptibles d’être jugés et condamnés dans des pays autres que le pays où a eu lieu ces crimes. Ce sont donc les péripéties de cette émouvante saga qui constituent ce documentaire, gagnant du Prix du Public et du Prix de la Paix à la Berlinale 2018, Prix Goya 2019 du meilleur documentaire.   

Quand: le jeudi 7 novembre 2019  à 19h

Où: au Centre humaniste du Québec, 1225 Est, boulevard St-Joseph, Montréal.

Ce film de 1h31 sera projeté en espagnol avec sous-titres français.

Entrée 10$ (5$ pour membres en règle), réservation requise à reservation@assohum.org

Comme d’habitude, la projection sera suivie d’une discussion civilisée.

Au plaisir de vous y rencontrer,

Michel Virard

Responsable du ciné-club et des conférences.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *