Quand Lucifer tuera Dieu, Essai sur les religions avant Charlie Hebdo et le Bataclan de Benjamin Sabetier Une approche biologique des religions, de leur naissance à leur mort, sous les prismes de la Vérité et de la Vertu puisqu’il semble qu’elles aiment se revendiquer tant de l’une que de l’autre

par Avr 17, 2020Québec humaniste0 commentaires

MICHEL PION

MICHEL PION

Vice-Président et trésorier (président de 2010 à 2013)

Michel Pion est membre de l’AHQ depuis 2006, informaticien de profession il est membre du CA du l’AHQ depuis 2007 et a été l’instigateur principal de la campagne des « Autobus Athées » en 2009 et est à l’origine de la création du bulletin Québec humaniste.

J’ai découvert cet essai tout à fait par hasard, l’auteur nous avait avertis de la publication de son essai sur la page Facebook de l’Association humaniste du Québec et par curiosité je l’ai commandé sur Amazon pour en faire la lecture. Je dois admettre que j’ai trouvé l’approche de l’auteur très intéressante. Évidemment, comme dans nombres d’autres écrits de cette nature on y retrouve de nombreux chapitres où l’on examine les prétentions des religions versus ce que nous dicte la raison et la science, les lecteurs et lectrices athées et agnostiques y trouveront leur compte. Mais ce qui fait l’originalité de l’approche de l’auteur est son invitation à faire de nous des « Lucifériens », Pourquoi? Pour vous donner une meilleure idée, quelques citations de l’auteur; « Le diable n’a jamais rejeté l’Homme. Parce qu’il l’aime pour ce qu’il est et non pour ce qu’il aimerait qu’il soit. Parce qu’il accepte ses défauts. Parce qu’en non-humain il est le premier et le plus grand des humanistes (référence à la formule d’Al Pacino dans le film « l’associé du diable » de Taylor Hackford). Pourquoi celui que l’on nomme le tout puissant ne le défait-il donc pas? Car sans lui, il n’y a aucune peur, aucune bonne raison d’aller à l’église, synagogue ou mosquée…. Lucifer lui ne se privera pas pour expliquer que le mal n’est pas en toutes circonstances un mal, et que le bien
n’est pas de manière pure et absolue un bien. Mais aussi en invitant avec un irrassasiable esprit critique l’homme à croquer du fruit de l’arbre de la connaissance » « Voilà pourquoi l’Homme a toujours eu le potentiel de devenir luciférien avant même que le démon soit conceptualisé. Fatigué de la main trop ridée de la religion portée sur le cours de sa vie, voilà qu’il dit que c’est trop et s’adonne progressivement à ces luciférismes, la religiosité de l’irréligiosité, jusqu’à ce que le monde s’en suive » Je laisserai les lecteurs potentiels découvrir par eux-mêmes les tenants et aboutissants de la philosophie de l’auteur. Celui-ci aborde d’ailleurs le sujet à maintes reprises dans son essai lorsqu’il compare la philosophie (avec un petit p) avec la Philosophie. Le tout en fait une lecture très intéressante pour le lecteur avec un minimum d’esprit critique face à la croyance religieuse. Tel que mentionné plus haut, le reste de l’essai est une attaque en règle contre les religions, mais tout de même tempérée par des appels à la compassion et la tolérance. Le lecteur humaniste et non-croyant s’y reconnaitra. J’avoue pour ma part avoir eu beaucoup de plaisir à la lecture de cet essai.

https://www.amazon.fr/Quand-Lucifer-tueraDieu-religions-ebook/dp/B07SRRHCKG

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code