Les expériences de mort imminente : ce qu’en dit la science

par Nov 28, 2018Québec humaniste, sciences0 commentaires

Daniel Baril

Daniel Baril

Daniel Baril a été journaliste à l’hebdomadaire Forum de l’Université de Montréal pendant près de 23 ans. Il est actuellement président du Mouvement laïque québécois (par intermittence pendant deux décennies) et est actuellement membre du conseil d’administration de l’Association humaniste du Québec. Il est le cofondateur du groupe Les Intellectuels pour la laïcité et co-rédacteur de la Déclaration pour un Québec laïque et pluraliste.

NDLR Suivront quelques commentaires sur une conférence donnée le 13 Septembre 2018 par Daniel Baril* aux Sceptiques du Québec au Centre humaniste de Montréal où le conférencier est allé plus en détail sur le thème d’un des chapitres de son récent livre, Tout ce que la science sait de la religion, (2018) Presses de l’Université Laval.

Daniel Baril a expliqué lors de sa conférence qu’il existe un discours ésotérique, souvent à tendances mystiques, voir occasionnellement miraculeuses ou religieuses, sur diverses expériences de mort imminente. Pour résumer, de nombreuses personnes qui ont frôlé la mort livrent un récit de leur expérience qui donne l’impression qu’ils sont vraiment passés de « l’autre bord », dans le monde immatériel de l’après-vie. Tous auront entendu parler du tunnel au bout duquel se trouve la lumière, et les récits de dédoublement de l’identité où l’alter ego immatériel flotterait au-dessus de son propre corps sur le lit d’hôpital, etc.

Les scientifiques ont fait des progrès récents dans l’explication empirique et rationnelle de tels phénomènes, sans recours à un quelconque mystère. D’abord, la collecte systématique des récits de personnes ayant frôlé la mort ne suggère en rien un miracle ou un mystère : le contenu des récits est empreint culturellement, est extrêmement hétérogène, et est assez anodin. Deuxièmement, on a maintenant réalisé l’imagerie cérébrale fonctionnelle d’une personne capable de se mettre dans un état de dédoublement corporel, à volonté [1]. On a aussi suivi, en imagerie cérébrale fonctionnelle et en électroencéphalographie, des animaux de laboratoire mourant d’un arrêt cardiaque [2], et aussi des patients humains aux soins intensifs décédés de blessures cérébrales alors que des électrodes étaient implantées sous leur calotte crânienne. [3]. On y observe ce que les chercheurs dénomment un « tsunami cérébral » à la toute fin de la période de survie cérébrale. Qu’il s’agisse d’une souris ou d’une personne, il y a une activation métabolique, vasculaire et électrique du cerveau dans son ensemble qui dure une minute chez la souris, 5 minutes chez l’humain. Voilà une base plausible de certains aspects plus « dramatiques » du vécu des personnes ayant frôlé la mort et ayant été réanimées à la toute dernière minute. Pour les chercheurs, ce soubresaut d’activation neuronale expliquerait pourquoi les visions rapportées par des personnes ayant frôlé la mort et ayant été réanimées à la toute dernière minute leur apparaissent « plus vraies que vraies ».

Tracé du haut: une souris asphyxiée manifeste un allongement de l’intervalle entre ses battements cardiaques (RRI), avec un épisode de tachycardie à la toute fin. Tracé du bas: électroencéphalogramme montrant, trois minutes après l’arrêt cardiaque, un soubresaut d’activité neuronale à la toute fin [2].

1. Smith, A. M., & Messier, C. (2014). Voluntary out-of-body experience: an fMRI study. Frontiers in Human Neuroscience, 8, 70.

2. Li, D., Mabrouk, O. S., Liu, T., Tian, F., Xu, G., Rengifo, S., … & Wang, M. M. (2015). Asphyxia-activated corticocardiac signaling accelerates onset of cardiac arrest. Proceedings of the National Academy of Sciences, 201423936.

3. Dreier, J. P., Major, S., Foreman, B., Winkler, M. K., Kang, E. J., Milakara, D., … & Andaluz, N. (2018). Terminal spreading depolarization and electrical silence in death of human cerebral cortex. Annals of Neurology, 83(2), 295-310.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code