Pour le retrait du volet religieux du cours Éthique et culture religieuse

par Déc 17, 2016actualités, appels à la mobilisation, Laïcité, Québec humaniste0 commentaires

Andréa Richard

Andréa Richard

Après dix-huit ans de vie religieuse, active et contemplative, Andréa Richard redevient laïque. Fondatrice, dans les années 1970 de mouvements d’avant-garde pour le renouvellement de l’Église. Elle exerce toujours la profession de conférencière et d’animatrice dans différents milieux, principalement au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et occasionnellement en France et aux États-Unis. Elle est l’auteure de Au-delà de la Religion, best-seller (3 éditions) et l’Essence de la vie, Ed. Septentrion.

 NDLR Au moment où paraitront ces lignes, un mouvement politique d’opposition au cours Éthique et culture religieuse du cursus scolaire obligatoire primaire et secondaire du Québec aura franchi une étape importante, celle d’une pétition parlementaire à l’Assemblée Nationale du Québec ayant atteint l’impressionnant décompte de 5,345 signatures au moment où ces lignes s’écrivent. Andréa Richard, membre de l’Association humaniste du Québec, a été un fer de lance de ce mouvement. Nous lui avons demandé de nous donner un bref témoignage, à la première personne, de ses efforts dans ce dossier.

En février 2015, le ministre de l’Éducation du moment, monsieur François Blais, avait fait un reportage télévisé où il disait souhaiter, pour les milieux scolaires, de nouvelles voies. J’ai voulu saisir l’occasion pour faire une relance de ce qu’avait demandé, bien avant nous, le Mouvement laïque québécois (MLQ).

En effet, j’ai pensé qu’il est grand temps de demander le retrait du volet religion du cours Éthique et culture religieuse qui est donné dans nos écoles depuis 2008. Constatant moi-même que ce cours est une véritable propagande des religions et qu’il est néfaste pour nos jeunes, j’ai donc fait appel au mouvement Pour le Droit Des Femmes-Québec (PDFQ), l’Association humaniste du Québec (AHQ) et le MLQ pour que nous fassions des actions collectives demandant l’abolition du volet religion de ce fameux cours. L’union fait la force n’est-ce pas ? Ensemble, nous avons  examiné plus d’une vingtaine de manuels scolaires et cette analyse nous a révélé bien plus que ce que nous attendions. Toutes les religions sont exposées en détails avec leurs dogmes respectifs, doctrines, rituels, cérémonies, lois, fêtes et encore plus. Une vraie propagande!

Des devoirs demandés aux élèves font la preuve que ce cours NDLR Au moment où paraitront ces lignes, un mouvement politique d’opposition au cours Éthique et culture religieuse du cursus scolaire obligatoire primaire et secondaire du Québec aura franchi une étape importante, celle d’une pétition parlementaire à l’Assemblée Nationale du Québec ayant atteint l’impressionnant décompte de 5,345 signatures au moment où ces lignes s’écrivent. Andréa Richard, membre de l’Association humaniste du Québec, a été un fer de lance de ce mouvement. Nous lui avons demandé de nous donner un bref témoignage, à la première personne, de ses efforts dans ce dossier. est donné comme « vérité ». L’enseignement de ce cours affirme, tel que prévu par le ministère, que les religions sont toutes égales et bonnes, qu’il faut les respecter et, surtout et avant tout, ne pas les critiquer ou les remettre en question ! Bien que le Québec, avec l’aide du Rapport Proulx, ait voulu cesser l’enseignement religieux. Mais il semble que la religion, et même les religions sont revenues en force dans nos écoles. Il m’est donc apparu urgent de faire enlever ce volet religion. L’école ne devrait pas avoir le droit de cautionner ou de faire semblant de cautionner les religions et le fait de croire. Cela ne fait qu’encourager « les plus croyants » à être en
compétition entre eux afin de trouver des qualités à « leur » religion. De plus, l’obligation, pour tous les élèves, de suivre l’enseignement
prend en otage des jeunes qui auraient reçu, à la maison, un enseignement parental qui leur dit de se méfier des religions ou qui nie
l’existence de forces obscures, divines ou maléfiques. Malheureusement pour eux, le cours ECR valorise, avant tout, le fait de croire et
d’appartenir à une religion.

Je voulais, en quelque sorte, que l’école devienne ce qu’elle devrait être : une école laïque pour tous. Il y a urgence en la demeure et, pour faire plus rapidement, j’ai pris l’initiative d’une pétition qui a été de suite endossée par l’AHQ et approuvée par le MLQ et
PDFQ. Jean-François Lisée a accepté de mettre en ligne cette pétition le 30 septembre 2016, en nous signalant qu’il était heureux de le faire. Dès le 1er octobre, nous avions déjà plus de mille signatures, comme si elle était attendue ! Monsieur Lisée, maintenant chef de
l’opposition, s’est engagé à déposer la pétition en chambre. Monsieur Lisée et ses adjoints Alexandre Cloutier, porte-parole en matière d’éducation, et Agnès Maltais, responsable du dossier de la laïcité, se feront un devoir d’apporter des questions à l’Assemblée nationale
afin que le dossier ne tombe pas à l’eau. Selon monsieur Lisée, il y aura une suite à cela afin que l’objectif que nous poursuivons soit atteint.

Depuis un an, avec une représentante ou un représentant de chaque association, nous avons rencontré les porte-paroles en éducation, des différents partis politiques. Nous avons reçu un appui remarquable du Parti Québécois. Par ailleurs, le porte-parole de la CAQ,
monsieur Jean-François Roberge, nous a dit être d’accord en ce qui concerne le primaire et ce, tout en remettant à plus tard la définition éventuelle de sa position en ce qui concerne le secondaire. Il veut éclairer sa décision après qu’il aura pris connaissance de nos travaux, études, analyses, suggestions de remplacement envoyés préalablement, dont une analyse des fondements et des contenus du programme Éthique et culture religieuse, par Daniel Baril; un document de Nadia El-Mabrouk et Michèle Sirois, qui relève entre
autres les stéréotypes sexistes et culturels dans les manuels ÉCR du primaire, et mon mémoire portant sur ce qui pourrait remplacer le volet religion d’ÉCR. Ce dernier aborde la philosophie adaptée aux jeunes et aux adolescents, nos valeurs québécoises et le véritable
sens de la vie que l’on recherche faussement dans les religions. Les différents partis politiques ont constitué chacun une équipe afin d’étudier ces nombreux documents que nous leur avons remis.

Au début de septembre 2016, chacun des partis politiques, a reçu copie du livre « La face cachée du cours Éthique et culture religieuse » livre collectif sous la direction de Daniel Baril et Normand Baillargeon paru aux Éditions Leméac. Ce livre est un plaidoyer
en faveur de la disparition du volet RELIGION d’ÉCR. Au verso de la couverture du livre, on lit : « Ce livre a comme objectif d’informer la population sur la véritable nature, méconnue, de ce cours et de ses effets sur la formation de la pensée. Ce cours obligatoire n’a rien de différent des anciennes leçons d’enseignement religieux si ce n’est son élargissement a un contenu multiconfessionnel. À l’heure où le
gouvernement cherche à prévenir la radicalisation, cesser l’endoctrinement à l’école devient une urgente nécessité ».

Sous la gouverne des Libéraux, nous ne nous attendons pas à des changements majeurs qui conduiraient à l’abolition du cours, du moins dans l’immédiat. En effet, tout nous laisse croire que le Parti Libéral est à la remorque du lobby religieux et, pour nous en
convaincre, nous n’avons qu’à voir comment il traite les accommodements religieux. Nous croyons cependant que notre travail n’a pas été en vain puisque toutefois, si le cours n’est pas aboli, tous les partis s’entendent pour dire qu’il faut des corrections, des remaniements et un meilleur enseignement; et nous comptons sur l’appui des partis politiques de l’opposition pour faire pression sur le parti en pouvoir, afin d’en arriver à l’abolition souhaitée et demandée.

Signez la pétition pour la libération de Raif Badawi sur le site d’Amnistie internationale à http:// www.jesuisraif.ca/ et soutenez la campagne de financement de la Fondation Raif Badawi dédiée à la libération de M. Badawi à http://www.jesuisraif.ca/

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code