CLAUDE BRAUN

CLAUDE BRAUN

Administrateur et éditeur en chef du "Québec humaniste"

Claude Braun a été professeur de neurosciences cognitives à l'UQAM de nombreuses années. Retraité depuis peu, Il a publié nombres de documents de recherches sur le sujet. Il a été également éditeur du "Québec laïque"  et est depuis quelques années l'éditeur en chef  de notre revue "Québec humaniste" Il a également publié "Québec Athée" en 2010. Téléchargeable gratuitement en utilisant ce lien avec  les compliments de l'auteur.

Dans l’avant-dernier numéro de La Raison, journal de la Libre pensée française, on trouve un texte fort intéressant faisant un tour d’horizon de la figure de la vierge dans les diverses religions, de la préhistoire jusqu’à aujourd’hui. Force est de constater que l’image de la vierge mère de Dieu est une constante et que l’idée est fortement surdéterminée. Ici nous assemblons les passages pertinents de cet article et ajoutons notre réflexion sur le pourquoi de cet extraordinaire délire.

[… ] les mythologies anciennes, donc, relataient que Minerve était née de la tête de Jupiter et Bacchus de sa cuisse. […] Par contre Junon sa femme avait eu Vulcain et Mars sans père. D’accord, tout ça c’est ancien et puis c’est la mythologie, pas sérieux, donc on s’abstient d’aller plus loin. […] Si on prend avant notre ère, Adonis, dieu babylonien au départ, est né de la vierge Istar, comme Zoroastre, dans les années -1500. Plus près de nous vers -1 200 c’est Krishna, né de la vierge Devaki, suivi d’Indra, vierge tibétaine en -700. En -600 c’est Mithra, né d’une vierge dans une étable un 25 décembre. Tiens, tiens! Y aurait-il eu ensuite de vils copieurs? À la même époque Gautama Bouddha naissait de la vierge Maya qui le conçut par la vertu du soleil et le mit au monde sans douleur. En -200 Attis, dont on ne sait pas grand-chose, naissait de Nama en Phrygie. Les Tartares prétendent que Gengis Khan fut conçu par des vierges et la vertu des rayons du soleil, de même que les anciens Siamois pour leur Som mona-Condom (et ce n’est pas une blague). Tu penses bien que les Chinois ne pouvaient pas rester à la traîne des Européens, Orientaux et Indiens. La fil!e, vierge, du seigneur Hoa-su se promenant au bord d’un fleuve, fut environnée par un arc-en-ciel et devint mère de Fo-hi, sage et empereur réputé. Parmi ses successeurs, Chin-nong fut conçu par la vierge Niu-tong et un esprit dont on ne sait pas grand-chose, un clandestin quoi. C’est beaucoup plus sérieux avec Lao-tseu porté par sa mère pendant quatre-vingts-un ans, laquelle vierge l’avait eu sous l’influence d’une grande étoile tombante. Décemment les anciens Américains, les vrais, ne pouvaient faire moins que d’avoir aussi des naissances virginales. Ce fut le cas chez les Mayas d’une jeune fille vierge nommée Chkik. On avait pendu à un calebassier la tête d’un dieu décapité. Elle alla la voir et le dieu lui dit: « Me désires-tu? ». Comme elle avait dit oui, il lui demanda de tendre la main et il y déposa sa salive. Alors elle mit au monde Hunahpu Chbalanké. Dans la région des Grands Lacs, Deganawidah le pacificateur est né d’une vierge du Nord qu’il quitta ensuite, monté à bord d’un canoë en pierre blanche qui flottait par l’opération du Saint-Esprit, ce qui pourrait passer pour un miracle, mais comme il était chamane il ne faut s’étonner de rien. [… ] Venons-en à la naissance de Jésus […] la vierge Marie qui conçut avec le Saint-Esprit à moins que ce ne soit l’archange Gabriel ou Joseph fiancé officiel quand même. (la Raison, #584, 2013).

Pourquoi faut-il presque toujours et encore et encore que la mère des dieux et des prophètes soit vierge ? C’est un délire sans doute proprement masculin. L’idée à l’origine de toute religion est d’arc-bouter un chef ou empereur masculin. Il faut le grandir, l’absolutiser, le perfectionner car l’objectif est que les ouailles le vénèrent et le craignent (les deux en même temps), croient à son absolue autonomie, à sa totale suprématie, à son omniscience, à son omnipuissance. Pour façonner une telle représentation dans la tête des fidèles, cet Être extraordinaire ne peut consister en un vulgaire rejeton d’un prédécesseur. Il faut qu’il soit autogénéré autant que possible. Il serait trop vulgaire qu’un tel être, si intelligent, si beau et si pur, puisse avoir résulté d’actes aussi bestiaux que la copulation ou si mièvres que l’attachement et l’amour entre un homme et une femme. Sa naissance doit être immaculée.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code