Michel Virard

Michel Virard

Président de l'AHQ

Michel Virard est un des fondateurs de l’AHQ en 2005 avec Bernard Cloutier et Normand Baillargeon. Ingénieur et entrepreneur, il a également été administrateur des Sceptiques du Québec. il est depuis les tout débuts l’une des âmes dirigeantes de l’AHQ. Il est également secrétaire de Humanist Canada

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les administrateurs de l’Association humaniste du Québec n’ont pas chômé depuis le mois d’août ! La décision du ministre Bernard Drainville de lancer son projet de laïcisation des institutions publiques du Québec a produit une cascade d’événements qu’il a fallu gérer au plus vite, souvent à la journée près. Non pas que nous n’étions pas prêts à aborder le sujet (notre premier document officiel sur la laïcité date du printemps 2013, grâce au travail de notre infatigable secrétaire, Lyne Jubinville) mais l’actualité nous a forcés à mettre les bouchées doubles et surtout à finaliser notre position sur certains points.

Il est apparu que l’unanimité souhaitée au Conseil d’administration ne serait pas au rendez-vous sur la question des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique. Conséquence pratique, notre trésorier, Guy Coignaud a préféré démissionner plutôt que de se rallier au courant majoritaire au C.A., lequel soutenait la proposition initiale du ministre et l’actuel projet de loi 60. Le C.A. continue donc avec six membres et j’ai repris le rôle de trésorier temporaire. Cela ne diminue en rien l’estime et la reconnaissance que nous avons tous pour le travail de Guy au sein du C.A. ces dernières années.

L’expression «les évènements d’octobre» risque de prendre un autre sens pour les Humanistes du Québec car ce fut un mois remarquablement chargé de sens. D’abord, nos membres ont reçu des invitations pour un ciné-club très spécial, la première nord-américaine d’un film du réalisateur français Dominique Dattola sur l’histoire de l’idée même de laïcité, depuis l’exécution du Chevalier de la Barre jusqu’à nos jours. Une soirée exceptionnelle qui a fait pratiquement salle comble le premier jeudi d’octobre.

Ensuite, la laïcité québécoise, elle, ne nous a pas lâchés d’une semelle et cela s’est concrétisé fin septembre par la pétition pour la laïcité mise en ligne par le Rassemblement pour la laïcité (RPL), regroupement d’organisations dont nous sommes co-fondateurs avec le MLQ et la CLQ. Le site Laicitéquebec.org que nous avons aidé à gérer (merci à Pierre Cloutier et Lyne Jubinville) avait reçu 20 000 signatures de soutien à la pétition en faveur de la laïcité avant même que Janette Bertrand nous donne un magistral coup de pouce le mardi 15 octobre par sa célèbre déclaration. Un mois plus tard le soutien au projet de charte est monté à 54 000 signataires, soit le double de ce que les opposants ont pu rassembler. Toutefois c’est la Marche pour la laïcité du 26 octobre qui a été le tournant décisif de cette campagne en démontrant hors de tout doute que la laïcité sans adjectif avait bel et bien un soutien massif au Québec, ce dont nous nous félicitons. Les Humanistes du Québec y étaient, bannière en tête et merci à Enrico Gambardella qui nous avait fabriqué un nombre impressionnant de pancartes. Bien sûr, la vidéo de la Marche pour la laïcité est également visible sur Youtube QcHumaniste (merci à l’autre Pierre Cloutier, du MLQ, pour son précieux concours de cameraman et monteur). Cette marche n’était cependant pas notre première manifestation de la saison : un petit contingent d’humanistes était aussi au rallye «Evidence for Democracy» place Guy-Favreau contre la politique antiscientifique du gouvernement Harper.

Si les féministes de la première heure nous ont donné un sérieux coup de main avec la laïcité, nous avons eu le 14 novembre le privilège de pouvoir rendre un peu la pareille à un nouveau mouvement féministe, « Pour les droits des femmes du Québec » (PDF-Québec) dont Michèle Sirois est la première présidente. On retrouve au conseil d’administration du nouvel organisme Lyne Jubinville du C.A. de l’AHQ. Nous avons pu mettre en ligne la vidéo du lancement de PDF-Q avant tous les médias ce qui est un record pour notre petite équipe des Nouvelles Humanistes. Cette vidéo est également en ligne sur Youtube QcHumaniste. À noter que, suite à l’insistance d’une de nos membres, Andréa Richard, le PDF-Q sera un des rares mouvements féministes à admettre des hommes comme membres.

En novembre, nous avons pris la décision d’appuyer formellement Djemila Benhabib dans sa défense contre la poursuite en diffamation dont elle fait l’objet de la part des Écoles Musulmanes de Montréal. Après examen des documents de la poursuite et de la défense, nous pensons qu’il s’agit d’une poursuite-bâillon destinée à faire taire les critiques vis-à-vis de l’enseignement dispensé par des établissements religieux. Si vous considérez la liberté de critiquer les enseignements des religions comme cruciale et que vous désirez appuyer concrètement Djemila, allez à la page http://assohum. org/2013/11/lassociation-humaniste-soutient-la-defense-dedjemila-benhabib/ de notre site web.

Après cet automne essoufflant je vous donne rendez-vous pour les Agapes d’hiver, mais avant cela pour un ciné-club époustouflant en compagnie du célèbre physicien Stephen Hawkins le jeudi 5 décembre.

N’oubliez pas non plus que les nouvelles brèves pour les humanistes passent, depuis le printemps dernier, en majeure partie par la page Facebook «Association Humaniste du Québec» tandis que les articles de fond demeurent sur notre site web http://assohum.org désormais bien plus rapide, suite à son déménagement de la Californie à Montréal (merci à Michel Pion) et les activités humanistes sont toujours annoncées là avant toute invitation par courriel.

 

 

 

Nouveau sous-titre de l’Association humaniste du Québec

Le Conseil d’administration de l’Association humaniste du Québec a constaté plusieurs problèmes découlant du nom de l’association ainsi que de son acronyme (AHQ). -D’abord, il existe plusieurs organisations avec l’acronyme AHQ qui apparaissent prioritairement lors
d’une recherche Google avec le même  acronyme. -Ensuite, le mot humanisme est utilisé à toutes les sauces dans les médias, et dans divers milieux culturels comme l’Église Catholique et est donc très dilué et même contradictoire lorsque non caractérisé. -Finalement, on confond souvent humanisme et humanitarisme. Pour être plus clairs, mieux nous définir, et attirer l’attention des médias, nous avons ajouté un sous-titre au nom de notre association qui devient  Association humaniste du Québec : La voix des athées et des ag- … nostiques (AHQ : VAA)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code