La vraie règle d’or de la moralité

par Sep 15, 2010Articles de fond, Éthique, Québec humaniste0 commentaires

CLAUDE BRAUN

CLAUDE BRAUN

Administrateur et éditeur en chef du "Québec humaniste"

Claude Braun a été professeur de neurosciences cognitives à l'UQAM de nombreuses années. Retraité depuis peu, Il a publié nombres de documents de recherches sur le sujet. Il a été également éditeur du "Québec laïque"  et est depuis quelques années l'éditeur en chef  de notre revue "Québec humaniste" Il a également publié "Québec Athée" en 2010. Téléchargeable gratuitement en utilisant ce lien avec  les compliments de l'auteur.

Les spécialistes de l’éthologie ont réalisé de nombreuses recherches pour déterminer lesquelles stratégies de mixture de coopération et de trichage pouvaient être les plus stables du point de vue génétique dans les diverses populations animales. Quel équilibre de coopérants et de tricheurs dans une population, ou quelle balance de comportements coopérants versus trompeurs chez les individus de la population risquent-ils de dominer dans les diverses populations ? De même, les psychologues sociaux et expérimentaux ont mené de très nombreuses expérimentations dans le cadre de la théorie du jeu (particulièrement avec un jeu qui se nomme le dilemme du prisonnier) pour répondre à la même question. Finalement, de nombreuses simulations virtuelles, quantitatives et itératives, ont été menées par des mathématiciens pour répondre à cette même question. La réponse : le « tit-for-tat ». Lors d’une première rencontre, soyez altruiste. Lors de la deuxième avec le même individu, s’il ne vous rend pas la pareille, alors refusez-lui votre altruisme. Mais si lors de la troisième rencontre, il se montre altruiste, rendez-lui la pareille, et ainsi de suite. C’est la règle d’or de toute moralité dégagée par les sciences modernes : soyez gentils, mais ne vous laissez pas manger la laine du dos par les tricheurs, et sachez reconnaître réparation. Le « œil pour œil » biblique, le « présentez l’autre joue » christique, le « faites toujours pour le meilleur des mondes » kantien, ne sont pas viables. Reformulé à partir du livre « The selfi sh gene » de Richard Dawkins, ré-édition de 2009) 

Les humanistes sortent en force à un débat entre le philosophe thomiste Raynald Valois et l’humaniste athée Claude Braun

À l’occasion du débat ayant eu lieu entre Raynald Valois et Claude Braun ce 28 septembre sous l’égide de la librairie Paulines, propriété des soeurs de la Congrégation de St Paul, la majorité des quelques 80 participants étaient des membres de l’Association humaniste du Québec. Heureusement, car l’animatrice prenait beaucoup trop de place et était gravement biaisée contre le point de vue humaniste. Ce sont les questions et commentaires de l’auditoire humaniste qui ont rescapé ce qui a pu être rescapé de cette soirée. On note tout de même l’ouverture d’esprit de l’équipe d’animation de la librairie, ainsi que le remarquable stock de livres en sciences et en philosophie athée que l’on peut trouver dans cette librairie et qu’on ne peut trouver dans les grandes librairies commerciales francophones de Montréal.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code