La laïcité selon Normand Rousseau

La laïcité selon Normand Rousseau

 

Normand Rousseau a publié aux éditions La Fondation littéraire Fleur de lys un essai intitulé  «La laïcité, une grande invention». À la suggestion de La laicité une grande inventioncertains lecteurs, il en a tiré une Charte de la laïcité, dont vous pouvez prendre connaissance ici.

Rousseau s’est basé sur les Droits de l’homme et les Chartes des droits et des libertés de la personne pour bâtir son livre et sa charte. Ça lui permet de présenter une laïcité rationnelle et cohérente tout en étant surprenante dans ses innovations qu’on pourra juger radicales.

L’auteur y traite des trois sphères d’un État laïc, de la neutralité de l’État, de la suprématie de Dieu et de la Constitution, de la loi civile et de la soi-disant loi divine, de la hiérarchisation des droits, du système scolaire laïc, des fêtes laïques, des rites de passage, du financement des religions, de la toponymie et des sanctions pour les contrevenants à la charte.

Sa conclusion traite de la laïcité comme une grande invention, inspirée par l’humanisme et en marche vers une plus grande civilisation.

Vous pouvez aussi regarder la conférence que Normand Rousseau a donné au Centre humaniste du Québec le 21 avril dernier.

2 Réponsesà “La laïcité selon Normand Rousseau”

  1. Michel Virard dit :

    Rappel: A MOINS D’AVIS CONTRAIRE, LES TEXTES PUBLIÉS SUR CE SITE (assohum.org) OU DANS QUEBEC HUMANISTE (QH) OU SUR LA PAGE FACEBOOK DE L’ASSOCIATION N’ENGAGENT QUE LEUR AUTEUR.

    La Mission de l’AHQ reste la diffusion de la pensée critique ce qui nécessite la publication de diverses opinions, voir d’opinions divergentes, sur les sujets qui nous intéressent.

    Michel Virard, modérateur

  2. Hamda Ouakel dit :

    Monsieur Normand Rousseau,

    J’ai écouté avec attention votre conférence. J’avoue que j’ai beaucoup apprécié le fond et la forme de votre prestation. Vos suggestions, propositions et affirmations sont souvent illustrées d’exemples historiques ou actuels.

    Je crains malheureusement, que l’idée d’une laïcité neutre ne peut exister ne serait-ce qu’un instant. La laïcité est un système prétendant la paix entre fidèles de religions diverses et éventuellement des athées. À mon sens, le problème ne tient pas sa source dans la laïcité elle-même, mais bien dans les composantes de celle-ci. C’est-à-dire les différentes religions.

    Par essence, une religion ne peut survivre sous serre, calfeutrée et isolée de tout espace public. Aucune religion n’accepterait une réelle laïcité, sinon elle signerait sa fin. C’est pour cette raison et pour bien d’autres, qu’il est vain de tenter de trouver des solutions à une équation insoluble. La seule et unique solution du vivre en paix est l’humanisme et par conséquent l’athéisme strict.

    Je me permets de vous signaler par lien suivant un de mes articles à ce sujet: http://atheisme.free.fr/Contributions/Laicite_paix_sociale.htm

    P.S: Je me permets aussi de faire une toute petite remarque relative à un exemple que vous avez cité. Vous avez dit que du temps de Bourguiba la Tunisie était un pays laïc. On entend souvent et partout cette fausse affirmation dans les médias occidentaux. Vous serez d’accord avec moi pour dire que c’est en lisant tout simplement la constitution d’un pays que l’on peut savoir s’il est laïc ou non? Si tel est le cas, je vous joins ci-après un extrait de celle de la Tunisie (version de 1959 valable jusqu’à 2013) ainsi que le lien pour la version complète: http://democratie.francophonie.org/IMG/pdf/Tunisie.pdf

    —————————————————————-
    Extrait de la Constitution Tunisienne de 1959 à 2013

    Préambule

    Au nom de Dieu,
    Clément et miséricordieux,

    Nous, représentants du peuple tunisien, réunis en Assemblée nationale constituante,
    Proclamons la volonté de ce peuple, qui s’est libéré de la domination étrangère grâce à sa puissante cohésion et à la lutte qu’il a livrée à la tyrannie, à l’exploitation et à la régression :
    – de consolider l’unité nationale et de demeurer fidèle aux valeurs humaines qui constituent le patrimoine commun des peuples attachés à la dignité de l’homme, à la justice et à la liberté et qui œuvrent pour la paix, le progrès et la libre coopération des nations ;
    – de demeurer fidèle aux enseignements de l’Islam, à l’unité du Grand Maghreb, à son appartenance à la famille arabe, à la coopération avec les peuples [africains pour édifier un avenir meilleur et à la solidarité avec tous les peuples (ce membre de phrase figure dans le texte arabe)] qui combattent pour la justice et la liberté ;

    Chapitre premier.
    Dispositions générales

    Article premier.

    La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain ; sa religion est l’Islam, sa langue l’arabe et son régime la république.
    —————————————————————

    H. Ouakel
    Avec mes cordiales salutations