L’Association humaniste soutient la défense de Djemila Benhabib

L’Association humaniste soutient la défense de Djemila Benhabib

L’Association humaniste du Québec appelle ses membres à contribuer à la campagne de soutien financier lancée par Djemila Benhabib pour assurer sa défense contre la poursuite en diffamation que lui a intentée l’École musulmane de Montréal.

Benhabib7L’auteure et militante laïque bien connue est poursuivie en diffamation pour avoir dénoncé, sur son blogue du Journal de Montréal et sur les ondes de la radio 98,5 FM, des versets coraniques qu’elle juge violents et misogynes et même haineux à l’égard des femmes et des incroyants et qui font partie des valeurs transmises aux élèves de cette école privée subventionnée.

Après avoir pris connaissance de l’ensemble du dossier (document de la poursuite et document de la défense), l’AHQ estime qu’il s’agit d’une poursuite idéologique destinée à faire taire toute critique à l’égard de tels enseignements. Les propos exprimés par Djemila Benhabib ont leur place dans une société démocratique et vouloir les interdire représente une dangereuse menace à la liberté d’opinion.

Il est particulièrement révélateur que la poursuite n’implique pas le Journal de Montréal ni 98,5 FM qui n’a pas même été mise en demeure de retirer l’entrevue jugée diffamatoire par les plaignants et qui se trouve toujours en ligne (Les écoles musulmanes de MTL recrutent). Ce fait montre qu’il s’agit d’une poursuite bâillon destinée à faire taire Mme Benhabib.

De plus, suite aux interventions médiatiques de la militante, l’École musulmane a retiré de son site internet les versets coraniques en question, ce qui constitue un aveu de leur caractère inapproprié.

Toute l’information relative à cette poursuite (chronologie, articles de journaux, texte de la poursuite, etc.) se trouve sur le site Je soutiens Djemila où il est possible de faire un don en ligne ou d’adresser un chèque au comité de soutien (notez que c’est bien Génération Nationale qui fournit la logistique pour la collecte des dons pour la défense de Djemila).

L’AHQ vous invite à y contribuer au nom de la défense de la liberté d’expression.

 

15 réponsesà “L’Association humaniste soutient la défense de Djemila Benhabib”

  1. Yves Duchêne dit :

    Je crois qu’il faut préserver les petits gains que nous avons fait en tant que société moderne vers une égalité entre tous femme/homme/culture/nationnalité/alégence politique…/… . Nous devons laisser le moyens âge derrière nous et accepter les changements dans un respect de l’être humain et cela dans tout ces aspect des collectivités et des individus.

  2. Pelletier, Jean-Francois dit :

    Je viens de fierement donner 5$ pour Djemila car jamais l’Islam ne nous censureras au Québec. NON À L’ISLAM! Bonne chance de tous coeur madame Benhabib!

  3. Raymond Gagnon dit :

    Une modeste contriburion de 10.00 $ mais fais de bon coeur pour tout votre dévouement au QuéBec ..Merci Beaucoup ..

    • Michel Pion dit :

      M. Dumas,
      J’ai lu votre texte publié dans le nouvelliste du 28 mai 2013 « C’est de l’islamophobie ». Si je me fie au ton général de votre diatribe, ce n’est pas demain la veille que vous inviterez Mme Benhabib à votre party du temps des fêtes. C’est votre droit le plus strict, toutefois pour citer le sénateur américain Daniel-Patrick Moynahan « tout le monde a droit à sa propre opinion, mais pas à propre réalité »

      Votre texte est, malheureusement truffé d’inexactitudes et fait la démonstration, soit de votre ignorance, ou alors d’un aveuglement volontaire provoqué par votre parti pris envers la personne de Mme Benhabib.

      Je vous cite « Nous connaissons l’habitude de Djemila Benhabib à faire feu de tout bois dans sa croisade contre l’islam. Le seul titre de son livre Ma vie à contre-Coran démontre sa tendance à placer tous les musulmans dans le même panier. »

      Vraiment? Alors vous n’avez manifestement pas lu son livre. Moi si. Vous serez peut-être intéressé par cette citation

      « Contrairement à ce que l’on croit souvent, les musulmans ne forment pas un bloc monolithique. Ils appartiennent à des classes sociales, des cultures, des nations différentes. L’Islam se décline au pluriel et regroupe plusieurs visions antagoniques. Reconnaitre cette diversité, c’est permettre l’expression de cette voix jusque-là inaudibles parmi les musulmans, notamment celle des laïcs. Il ne peut exister UNE communauté musulmane, mais DES communautés musulmanes, parmi lesquelles on compte une majorité respectueuse des valeurs démocratiques de ce pays. » (Ma vie à contre-Coran. Page 25).

      Contrairement à vous j’ai de bonnes raisons de penser que son argumentation est tout, sauf « vide ». Puis-je vous rappeler que Mme Benhabib a passé son enfance dans une Algérie où elle a été à même de constater les ravages que peuvent causer la recrudescence d’un fondamentalisme islamique, le même type de fondamentalisme proféré par les « éducateurs » de cette école islamique qui prêchent non seulement la séparation des sexes mais l’infériorisation et la soumission des femmes, il s’agit d’une distinction importante que vous semblez commodément ignorer.

      Oui, les artisans de la révolution tranquille ont été dans des écoles catholiques, mais heureusement pour eux et pour nous ils ont appris tout de même à penser tout seul et le résultat final est qu’ils ont eu la sagesse de remettre la religion à sa juste place et lui enlever cette domination qui a fait du Québec une quasi-théocratie pendant les décennies précédant cette même révolution tranquille.

      Je dois vous avouer que j’ai bien failli m’étouffer en lisant que « le véritable message de haine ne se trouve pas dans le Coran, qui prêche avant tout la paix et l’amour du prochain. » (Ça m’apprendra à boire un café tout en lisant mes courriels). Bon, pour être honnête je vous accorde que si l’on fait une lecture (très) sélective, on peut trouver de belles phrases dans le Coran, tout comme dans la Bible d’ailleurs. Mais on y trouve aussi des commandements immoraux et cruels. Le problème avec les livres soi-disant saints c’est que l’on peut y justifier tout et son contraire. Qui prêche l’amour et la paix?, vraiment? Alors vous n’avez pas lu le même Coran que moi! Pour votre érudition voici quelques morceaux choisis de votre livre « d’amour et de paix »

      • [Mais] certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais.. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment. (2 :6, 2 :7)
      • Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles.(2 :24)
      • Et quand leur vint d’Allah un Livre confirmant celui qu’ils avaient déjà, – alors qu’auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, – quand donc leur vint cela même qu’ils reconnaissaient, ils refusèrent d’y croire. Que la malédiction d’Allah soit sur les mécréants! (2 :89)
      • « Et quiconque n’y aura pas cru, alors Je lui concéderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l'au-delà]. Et quelle mauvaise destination »! (2 :126)
      • Les mécréants ressemblent à [du bétail] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. (2 :172)
      • Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs!
      • Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. (2 :190-193)
      • Auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le Discernement. Ceux qui ne croient pas aux Révélations d’Allah auront, certes, un dur châtiment! Et, Allah est Puissant, Détenteur du pouvoir de punir. (3 :4)
      • Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. (3 :28)
      • Ceux qui ne croient pas, ni leurs biens ni leurs enfants ne les mettront aucunement à l’abri de la punition d’Allah. Ils seront du combustible pour le Feu, (3 :10)
      • Ô les croyants! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous reviendrez perdants. Mais c’est Allah votre Maître. Il est meilleur des secoureurs. Nous allons jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes! (3 :149-151)
      • Certains d’entre eux ont cru en lui, d’autres d’entre eux s’en sont écartés. l’Enfer leur suffira comme flamme (pour y brûler). Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage! (4 :55-56)

      Je pourrais continuer longtemps ainsi, mais je pense que vous saisissez ou je veux en venir.

      Avant que m’accusiez de xénophobie, sachez que je crois en la liberté de conscience, chacun a le droit de croire ce qu’il veut (même des sornettes de ce genre) et de pratiquer la religion qu’il veut. Ce n’est pas moi qui vais leur enlever ce droit. Le problème ici n’est pas l’Islam, mais bien l’islamisme, des idées qui vont à l’encontre de nos valeurs occidentales, issues des lumières et que nous réclamons le droit de critiquer comme n’importe quelle autre idée.

      Au nom de cette même liberté de conscience dont je me réclame, Mme Benhabib a parfaitement le droit de critiquer les religions incluant la variété d’Islamisme qui est prêché dans cette « école » sans être poursuivie en justice pour la faire taire. C’est sur ce principe que nous l’appuyons.

      Michel Pion
      Vice-président
      Association humaniste du Québec

    • mvirard dit :

      J’avais déjà répondu à ce monsieur en juin 2013. Ça n’a pas pris une ride:
      —————————————————–
      « Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes et qui, en conséquence, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? »
      Voltaire

      Extrait du Dictionnaire philosophique

      Voltaire serait certainement considéré aujourd’hui par M. Alexandre Dumas comme un islamophobe patenté. Sa pièce Le Fanatisme ou Mahomet sera jouée seulement en 1741 et 1742 Cette pièce sera ensuite interdite par un Arrêt du Parlement de Paris.

      Avec Mahomet, charge frontale contre la religion musulmane dans laquelle l’auteur dénonce, à travers le personnage de Mahomet, le fanatisme et l’intégrisme religieux de l’islam, du moins en apparence. Comme souvent chez Voltaire, c’était pourtant « l’intolérance de l’Église catholique et les crimes commis au nom du Christ » qui étaient les premiers visés par le philosophe des Lumières. C’est bien ce qu’avoue Voltaire lui-même dans une lettre de 1742 : « Ma pièce représente, sous le nom de Mahomet, le prieur des Jacobins mettant le poignard à la main de Jacques Clément ». Voltaire s’est d’ailleurs immédiatement retrouvé dans la ligne de tir des dévots, qui ne s’y sont pas trompés. Il a aussi été attaqué en justice pour impiété et scélératesse, et a dû retirer sa pièce. En 2005, la même pièce a été censurée à Genève, suite à des pressions de groupes musulmans.

      En s’attaquant à l’Islam, Djemila Benhabib est donc en bonne compagnie. Le droit de critiquer librement les religions est si important, si fondamental, qu’il déplait profondément à tous ceux qui préféreraient qu’on passe à autre chose de plus « consensuel » plutôt que d’examiner en détail les prémisses de leurs croyances, comme certains versets « sacrés » qu’on enseigne à des enfants. En cela, M. Dumas se range, peut-être sans le vouloir, dans le camp des pays, musulmans pour la plupart, membres de la Commission des droits de l’homme à l’ONU, qui veulent absolument faire de la critique des religions un crime et qui, année après année, présentent des résolutions en ce sens.

      Je ne sais pas si M. Dumas a écouté l’entrevue de Dutrizac à la source de la poursuite mais, moi, je l’ai écoutée attentivement. J’ai aussi lu les versets du Coran que ces enfants de l’École musulmane primaire avait à apprendre par coeur (en me rapportant à la publicité même de cette école, affichée sur son site web avant la poursuite). Oui, Djemila Benhabib critique bel et bien le fait qu’on enseigne ces versets à des enfants. Et je suis entièrement d’accord avec elle que ces versets sont non seulement critiquables en eux-mêmes mais, en plus, complètement inappropriés pour des enfants de cet âge. Que cet enseignement soit semblable à celui donné en Afghanistan dans des écoles coranique et des camps militaires islamistes n’est pas non plus contestable. Ce sont des faits et il est certainement de l’intérêt public que nous sachions que ce type d’enseignement a lieu sur notre territoire dans des écoles subventionnées par nos taxes, ce qui est le cas des Écoles musulmanes de Montréal (anciennement « Mosquée de Montréal »).

      Je remercie donc Djemila Benhabib de nous informer de ce qui se passe sur notre territoire et je lui souhaite de gagner sa cause dans une poursuite qui a toutes les apparences d’une poursuite-bâillon pour la faire taire.

      Michel Virard, président

      Association humaniste du Québec.

  4. fancat dit :

    Tous mes encouragements de tout mon coeur à Djemila, femme
    forte, sincère, honnête et courageuse.

  5. TREMBLAY REGIS dit :

    AAA+

  6. TREMBLAY REGIS dit :

    VIVENT LES ATHEES !!!

  7. GUINDE dit :

    VIVE DJEMILA ET SON ACTION…

  8. Bernard Lamborelle dit :

    Prendre position pour défendre la veuve et l’orphelin relève toujours d’un bon sentiment. Je suis toutefois d’avis qu’il est très délicat, voire dangereux, d’élever la notion de « liberté de religion » au même titre que celles des valeurs universelles d’« égalité », de « respect » et de « dignité », car si tous les êtres humains se valent, il en va autrement des préceptes et des idéaux dont ils se réclament.

    La tolérance est une vertu édifiante, mais poussée à l’excès, elle peut transformer l’ange en démon, car à tolérer l’intolérable, on se rend complice du crime. Notre incapacité collective à juger au mérite et à établir des balises claires ouvre une faille législative béante à l’intérieure de laquelle s’engouffrent les apologistes de l’obscurantisme. Retranchés à l’ombre, ils esquivent les questions qui les dérangent en criant à l’intolérance et au racisme. Il se trouvera toujours quelques âmes charitables pour se laisser berner par le chant de ces sirènes de l’apocalypse. Ces bonnes âmes ne réalisent malheureusement pas qu’en cherchant à mettre un terme à une discrimination « manifeste », elles occultent une réalité bien pire. En effet, ceux-là mêmes qui montent aux barricades et se posent en victime dès qu’on leur exige des comptes sont trop souvent les premiers à prôner l’inégalité des hommes et des femmes; à rejeter la pensée critique; à se méfier des impies; et à inciter à la haine ou la violence envers les homosexuels et ceux qui commettent l’apostasie.

    Tout être humain mérite d’être soutenu dans sa quête de dignité, de respect et de liberté, et ce, sans égard à la culture à laquelle il appartient. À l’heure où l’on s’indigne de l’exploitation des enfants-soldats par des régimes sanguinaires, on ne doit pas hésiter à dénoncer et à braquer les projecteurs sur ceux qui torpillent le cerveau d’enfants innocents en leur inculquant des concepts haineux et archaïques sous prétexte d’exercer un quelconque droit à la liberté de religion. Fermer les yeux en invoquant la diversité culturelle devant de tels abus est tout simplement honteux.

    Il importe de ne jamais confondre l’individu des idées dont il se réclame, fussent-elles divinement « inspirées » et c’est précisément à cela que Djemila se dévoue lorsqu’elle traque, démasque et confronte les islamistes fondamentalistes et rétrogrades. Plutôt que de la condamner, nous devrions la remercier et lui offrir tout notre appuis.

    • Michel Virard dit :

      Monsieur Lamborelle a raison: on ne doit pas refuser de dénoncer des pratiques de nature religieuse sous prétexte qu’elles font partie intégrale des individus. C’est pousser le « moi » un peu loin.

  9. Raymonde Arbour dit :

    Ça fait du bien de lire ça. C’est très encourageant. Nous ne nous tairons pas. Nous continuerons de parler et dénoncer sans crainte de représailles si nous le faisons avec des preuves à l’appui.

  10. Daniel Gougeon dit :

    Compte tenu de l’avancée de l’islamisme et des puissances qui les supportent, il serait grand temps d’unifier nos efforts sous un parapluie commun afin d’établir une stratégie d’ensemble et d’être plus écouté des gouvernements, de la population, des médias et des …islamistes eux-mêmes. Il nous faut un congrès. Je lance l’idée. Ça presse. Rendez-vous avril 2015?

  11. Serge mathieu dit :

    Apprendre que des écoles privées subventionnées existent, qui embrigadent des enfants dans l’Islam, font la ségrégation des sexes à partir de la maternelle, obligent les enfants à porter le voile, les forcent à apprendre par coeur les versets du Coran, leur apprennent la langue arabe, tout cela au Québec et subventionné par mes impôts? Cela me renverse. On forme au Québec des citoyens de type pakistanais ou afghan, on fait le contraire de ce qu’il faut pour les intégrer à notre société occidentale.

    Il faudrait que le ministère de l’éducation mette ses culottes face à l’embrigadement religieux des enfants par ces écoles, que ce soit par les juifs, les musulmans, les hindous ou toute autre religion. L’école est l’endroit de prédilection pour former les futurs citoyens et les intégrer dans nos valeurs.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>