Êtes-vous une meilleure personne que Jésus?

Êtes-vous une meilleure personne que Jésus?

 

Petit questionnement moral: Êtes-vous une meilleure personne que Jésus?

 Traduit de l’anglais par: Michel Pion

William Hamby est un blogueur de longue date et militant laïque. Il gère un blog , où il étudie la religion, la science et la culture dans une perspective laïque. Un ancien chrétien évangélique, William a connu les deux côtés de la vie religieuse aux États-Unis. Il milite maintenant en faveur des droits de l’homme et la séparation de l’église et de l’état.

Sans vouloir t'offenser mec, tu aurais dû attendre une meilleure offre.

Sans vouloir t’offenser mec, tu aurais dû attendre une meilleure offre.

Jésus a, en général,  une assez bonne réputation à travers le monde. Bien sûr, les chrétiens partout croient qu’il est leur sauveur tout-aimant et parfait. Mais Jésus est aussi vénéré comme un prophète de l’Islam. Si on fait le total des adeptes de ces deux religions on peut affirmer sans crainte de trop se tromper que la moitié de la population mondiale croit que Jésus était vraiment un mec très cool. Au-delà des vrais croyants, il y a une multitude innombrable qui pense également que Jésus était un homme très bon. Nous avons probablement tous entendu une variante de la phrase suivante: «. Eh bien, je ne suis pas vraiment religieux, mais je crois en Jésus et je pense qu’il était un bon modèle”

Jésus était-il un homme de bien? Nous avons tous entendu l’exhortation d’aimer notre prochain comme nous-mêmes et nous tous avons entendu dire que Jésus l’a dit. Laissons de côté pour l’instant le fait incontestable que Jésus n’a pas inventé la règle d’or, nous pouvons au moins lui donner le mérite d’en avoir parlé. Donc, au départ, on peut dire que Jésus avait au moins une connaissance de base de la moralité telle que nous l’apprenons tous autour de l’âge de cinq ans ou plus.

Mais au-delà de ce qui précède, le sens moral de Jésus pourrait vous surprendre. Voici un petit test qui vous permettra de vous comparer à ce soi-disant géniteur de la morale universelle;

1. Est-ce que vous accepteriez de mourir pour vos proches?

Pouvez-vous imaginer un instant une circonstance quelconque où vous accepteriez de mourir pour votre mère? Votre femme? Votre mari? Vos enfants? En faisant un petit effort? En cherchant bien?

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous pouvez penser à au moins une circonstance dans laquelle vous accepteriez de donner votre propre vie pour sauver les gens que vous aimez le plus. Donc, jusqu’à maintenant, ça va bien! Vous êtes comme Jésus! Mais poussons le bouchon un peu plus loin si vous voulez.

2. Accepteriez-vous de prendre une balle, sachant que votre mort mettrait fin une fois pour toutes au cancer pour toute l’humanité? Le feriez-vous?

Celle-là est plus intéressante. Mourir pour trois ou quatre proches, c’est une chose. Mais que faire si vous aviez eu la chance d’accomplir quelque chose d’énorme pour l’humanité en décédant? Encore une fois, si vous êtes comme la plupart des gens, vous seriez probablement d’accord pour le faire. Un tel bénéfice incroyable sur votre seul sacrifice apparaît comme une évidence. Donc, si vous étiez d’accord de prendre une balle en étant absolument sûr de vaincre le cancer pour toujours, vous vous rapprochez encore plus proche de l’amour ultime et de la moralité de Jésus.

3. Souhaiterez-vous mourir pour mettre fin à la souffrance de toute l’humanité?

Maintenant, nous sommes vraiment au coeur de ce que Jésus a apparemment fait. Supposons que votre mort mettrait fin à toutes les souffrances. Plus de maladie. Plus de famines. Plus de crime. Plus aucune raison pour quiconque de jamais mourir. Ce serait le paradis sur terre. Accepteriez-vous de vous sacrifier?

Voilà LA vraie question: Si vous aviez refusé de vous sacrifier, qu’est-ce que l’humanité penserait de vous? Comment vous sentiriez-vous la prochaine fois que vous passez près d’un hôpital, tout en sachant fort bien que des gens à l’intérieur souffrent de douleurs intolérables et que c’était de votre faute? Pourriez-vous regarder un patient atteint de cancer dans les yeux? Pouvez-vous commencer à imaginer ce que vous diriez à un enfant maltraité? Qu’est-ce que votre propre mère penserait de vous?

4. Supposons que vous mourriez pour mettre fin à la souffrance de l’humanité tout entière, est-ce que vous exigeriez paiement?

Voilà une question un peu plus difficile à répondre, car vous n’existez plus par la suite si vous acceptez. Mais considérons la chose dans des termes plus pragmatiques et humains. Supposons que vous avez eu la chance de vraiment mettre fin aux souffrances de toute l’humanité pour toujours. Exigeriez-vous un milliard de dollars et un mois dans un penthouse à New York avant de faire le saut? Dix millions de dollars pour votre famille? Insisteriez-vous pour que votre fils devienne président?

De prime abord, il ne semble pas totalement déraisonnable de demander paiement, mais encore une fois … pensez à ce que tous les gens diraient si vous avez refusé de sauver l’humanité à cause de votre cupidité! Que pourriez-vous répondre aux trois milliards de personnes vivant dans la pauvreté et la faim? Comment pouvez-vous penser que vous êtes une personne morale, sachant que vous avez marchandé votre moralité? La vérité, c’est que si vous êtes une bonne personne, vous accepteriez probablement de vous sacrifier pour l’espèce sans exiger de paiement au préalable.

Cela fait de vous une meilleure personne que Jésus.

A titre de comparaison, qu’a fait Jésus au juste? Pour commencer, il n’a pas mis fin à la souffrance sur terre. En fait, si on fait la somme totale de la souffrance humaine pour les deux derniers millénaires on arrive à un constat plutôt consternant. Durant tout ce temps des millions d’êtres humains ont vécu des vies de douleurs et de misères. Des millions sont morts dans les conditions les plus horribles qu’on puisse imaginer. En ce moment même il y a des millions d’enfants qui meurent de faim. Jésus n’a aucunement mis fin à la souffrance humaine.

Jésus est mort pour bien moins que ça. Il est mort pour qu’une minuscule partie d’humains continuent de subir des souffrances indicibles, pour après leur mort seulement, vivre heureux et sans douleur. Il est mort pour que des milliards, je répète, des milliards de personnes brûlent dans une souffrance éternelle pour le reste de l’éternité. Sa mort n’a pas mis fin à la guerre, à la famine, au cancer, au sida, ni même au simple rhume des foins.

Pour sa mort Jésus a aussi exigé paiement. Tout d’abord, il n’a exigé rien de moins que la servitude complète de tous les êtres humains sur la planète. Ensuite, pour ajouter l’insulte à l’injure, il exige même un pourcentage de votre argent.

Pour ma part, je donnerais volontiers ma vie pour beaucoup, beaucoup moins que la garantie du bonheur complet pour tous. Je soupçonne que la plupart des gens feraient de même. En fait, qu’est-ce qu’une armée si ce n’est, un endroit ou des gens acceptent de bon gré la possibilité de donner leur vie pour beaucoup moins que le bonheur universel? On a la preuve objective que bien des gens sont prêts à mourir pour les autres, contrairement à Jésus, nous sommes prêts à donner nos vies pour beaucoup moins et en exigeant beaucoup moins.

Se peut-il que l’on donne un peu trop de crédit à Jésus? Peut-être que la majorité des croyants se contentent de répéter des platitudes morales sans penser à leurs conséquences dans le monde réel. Peut-être que Jésus n’était pas, après tout, l’ultime exemple d’éthique que nous nous plaisons à croire. Après tout, qu’est-ce que nous pouvons espérer apprendre d’un gars qui ne ferait pas le même genre de sacrifice que vous ou moi ou pratiquement n’importe qui d’autre sur la planète ferait sans hésitation? Peut-être que nous devrions renoncer à essayer à tout prix d’accoler une sorte de message moral cohérent à partir du pseudo sacrifice de Jésus et chercher en nous-mêmes un idéal supérieur.

 

Les commentaires sont fermés