Zéro pot de vin ?

BilletZeroRoupie-seul-rPar Dean Nelson à New Delhi
Traduit du www.telegraph.com, UK: 02 Feb 2010
Les militants de l’organisme de bienfaisance Cinquième Pilier, qui confrontent les fonctionnaires corrompus en utilisant la liberté d’information, ont émis des billets à l’effigie du Mahatma Gandhi, le dirigeant de la lutte de l’Inde pour sa liberté. Les billets sont identiques aux billets indiens, mais portent le slogan «Éliminer la corruption à tous les niveaux» et l’engagement «Je promets de n’ accepter ni de donner de pots de vin».

Le groupe affirme que les billets ont très bien réussi à tester les inspecteurs de billets de train, les policiers et les fonctionnaires demandant des «backsheesh” pour l’exercice de leurs fonctions.
La corruption est endémique en Inde, où le public est contraint de payer des pots de vin en espèces pour immatriculer les véhicules, pour se loger, pour obtenir Internet à haute vitesse, ou même dans de nombreux cas, pour demander les prestations du gouvernement.
L’organisme de bienfaisance soutient que 6 milliards de dollars sont payés chaque année en pots de vin en Inde, mais les initiés crois que le chiffre est considérablement plus élevé, et que plusieurs dirigeants politiques sont devenus milliardaires grâce à la corruption.
Cinquième Pilier croit que le billet de zéro roupie est une façon discrète pour ceux qui se sentent impuissant de montrer leur opposition. « Ce billet est une façon pour tout être humain de dire non à la corruption sans craindre de faire face à des personnes en position d’autorité. »
« La prochaine fois que quelqu’un vous demande un pot de vin, prenez simplement votre billet de banque de zero roupie et remettez leur. Cette formule permettra à l’autre personne de savoir que vous refusez de donner de l’argent pour assurer des services requis par la loi ou encore de prendre de l’argent pour faire quelque chose d’illégal », a déclaré l’organisme de bienfaisance dans un communiqué.
————————————————–
Le magazine The Economist a aussi fait un article sur cette initiative et mentionne qu’un officiel du Tamil-Nadu fut tellement étonné de recevoir un tel billet qu’il décida de rendre tous les pots  de vin qu’il avait sollicités pour fournir l’électricité à un village.
Vijay Anand, le président de Cinquième Pilier pense que les billets de zéro roupie fonctionnent parce que les officiels corrompus ne rencontrent pratiquement jamais de résistance. Quand ils découvrent une résistance, ils ont la trouille parce qu’ils devinent qu’il y a derrière ce billet une organisation et non pas un simple individu. Pour la même raison, ceux qui se faisaient exploiter sans rien dire ont maintenant plus de confiance en eux puisque Cinquième Pilier est derrière eux.

Michel Virard

Si vous désirez commenter je vous suggére de le faire sur le forum humaniste à:

http://forum.assohum.org/viewtopic.php?f=17&t=300

 

Les commentaires sont fermés