l’IHEU à Genève place le Saint-Siège sur la défensive

J’espère que vous aurez tous la fierté de savoir que notre vaisseau amiral, l’IHEU est passé à l’offensive à Genève, à compter du 8 septembre.
Keith Porteous Wood, notre délégué auprès du Conseil des droits de l’homme des Nations Unis (HRC pour Human Rights Council), a présenté un mémoire qui a eu l’heur de déplaire suffisamment au Saint-Siège pour que ce dernier commette un gaffe embarrassante. Un rappel en session le 22 septembre résume l’action à cette date ( suite dans un prochain article):

International Humanist and Ethical Union

COMMISSION DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS-UNIES: 12ème Session (14 Sept – 2 Octobre 2009)
Speaker: Le représentant de l’IHEU, Keith Porteous-Wood: Mardi 22 Septembre 2009
Agenda Item 4: Questions demandant l’attention de la Commission

Les sévices sexuels sur des enfants et le Saint Siège

Monsieur le Président,

En 1990 le Saint Siège a obtenu accès à la Convention des Nations-Unies sur les Droits des enfants (CRC pour Convention on the Rights of Children). Il a soumis son premier et seul rapport en 1994 – au sujet duquel le CRC exprima alors plusieurs réserves.[1] Mais depuis, rien.[2]

L’étendu des sévices sur des enfants à l’intérieur de l’Église catholique est bien connue. Cependant, ce que nous adressons ici est la réaction des autorités ecclésiastiques sur lesquelles le Saint siège exerce un contrôle. Des victimes ont été accusées de mentir, alors même que des preuves solides indiquaient le contraire.
L’Église a camouflé les allégations, et généralement refusé d’informer les autorités civiles, même lorsqu’elle en avait l’obligation. De plus, les diocèses ont fréquemment déplacé leurs membres soupçonnés de sévices sur des enfants d’un endroit à un autre, avec pour résultat la répétition de ces sévices. Les membres du clergé impliqués dans ces camouflages ont été autorisé à demeurer en poste, tel que Bernard Law, archevêque de Boston[4] qui continue de profiter du soutien papal en tant qu’archiprêtre d’une basilique papale à Rome, et est toujours cardinal.
L’Église a argumenté que le problème était mineur, [qu’elle ne connaissait pas la véritable étendue du problème, ou était ignorante de la nature des auteurs de sévices sexuels sur les enfants et de leur tendance à récidiver] cependant la taille du problème était connu de l’Église au moins depuis les années 1980.[5]
Tous les moyens possibles ont été utilisés par l’Église pour minimiser à la fois les sanctions au criminel et les montants versés à titre de compensation.
[Des clauses de non divulgation sont couramment imposées aux victimes lors des ententes hors cour.[6]]

[Monsieur le Président, le Saint-Siège a été complice dans de nombreuses tentatives de dissimulation de cas de sévices sexuels présumés sur des enfants par des membres de son clergé et de ses ordres religieux,[7] les excuses sont rares, et une admission générale de sa culpabilité n’a toujours pas été entendue.]

Nous demandons au Saint-Siège de reconnaître ses responsabilités envers les enfant et le CRC, afin de mettre à jour ses rapports, et d’instruire ses diocèses et ordres religieux de rapporter tout cas de sévices sur des enfants aux autorités civiles. Nous soumettons que, en tant qu’institution qui clame avoir “la plus haute autorité morale”, le Saint-Siège ne peut faire moins.

Et nous demandons à la communauté internationale d’exiger des comptes du Sain-Siège.

Merci Monsieur.

[Nous mettons ici à disposition des copies de notre déclaration A/HRC/12/NGO/25 qui couvre ce problème en détail.]

1 http://www.unhcr.org/refworld/pdfid/3ae6aec910.pdf
2 http://www.catholicsforchoice.org/topics/other/documents/2002rightsofthechildshadowreport.pdf
3 example: Diocese of Dallas: http://www.richardsipe.com/reports/sipe_report.htm#DIOCESE%20OF%20DALLAS
4 http://www.bostonphoenix.com/boston/news_features/top/features/documents/01847611.htm
5 example: http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk/2548081.stm although it has treatment centres for child-abusing priests (Richard Sipe at http://www.richardsipe.com/reports/sipe_report.htm #FOURTH%20PHASE
6 http://www.timesonline.co.uk/tol/comment/faith/article6354966.ece

Traduction MV. Texte original à:
http://www.iheu.org/iheu-calls-vatican-recognize-its-responsibilities-children-and-under-un-convention

Une Réponseà “l’IHEU à Genève place le Saint-Siège sur la défensive”

  1. Michel Virard dit :

    Le Saint-Siège a répondu le 22 septembre, via son droit de réponse. Voir le lien ci-dessous:

    http://www.iheu.org/holy-see-responds-iheu-criticism

    En résumé, le Saint-Siège répond que ses écoles ne sont pas seules et pas les pires à être affectées par des cas de sévices sexuels sur des enfants: les écoles protestantes et juives sont soit-disant pires!

    Belle tentative pour dévier du sujet: la déclaration de l’IHEU ne concerne par du tout la pédophilie des prêtres et autres religieux comme telle mais la façon dont le Saint-Siège dissimule ces cas et les soustrait aux autorités légales des pays concernés.

    L’ennui c’est qu’il ne semble pas y avoir grand monde aux Nation Unies pour se laisser berner ainsi. Je vous rappelle que Benoit XVI, alias Ratzinger, est toujours sous le coup d’une poursuite au Texas pour complicité dans une tentative de dissimulation de faits criminels.

    A suivre.