Autobus – Conférence de presse du 25/2/2009


Qui sommes-nous ?

L’Association humaniste du Québec a été créée en 2005 par Normand Baillargeon, Bernard Cloutier et Michel Virard. Sa vocation est le développement de la pensée critique au sein de la population du Québec. Elle a le statut d’œuvre caritative au Canada. L’Association humaniste du Québec est membre associé de l’I.H.E.U., (International Humanist & Ethical Union) basée à Londres (www.iheu.org). Actuellement, l’Association a environ 170 membres qui souscrivent aux huit principes humanistes de notre charte. Le premier principe, qui rejette sans équivoque le surnaturel et toute pensée dogmatique, fait de notre association une organisation officiellement athée. Toutefois, l’athéisme ne représente qu’un des huit principes de l’humanisme moderne.

L’Association reçoit son financement des modestes cotisations des membres, de dons de diverses personnes, membres et non membres, et aussi de dons de la Fondation humaniste du Québec. Elle ne reçoit aucun financement gouvernemental.

Que faisons-nous ?

L’Association humaniste opère le Centre humaniste, la Bibliothèque humaniste du Québec, le Ciné-club humaniste et différents sites web. Elle organise des conférences et participe à la production de vidéos à caractère humaniste. L’Association organise des « Agapes humanistes» conviviales quatre fois l’an, au moment des solstices et des équinoxes. Elle participe aussi à des événements externes significatifs pour les humanistes, tels que la « Nuit de la Philo ».

Depuis sa création, l’Association a aussi été un instrument dans des campagnes destinées à influencer des décisions touchant des droits fondamentaux, telles que la répudiation de la charia en Ontario, et, plus récemment, l’acquittement du juge Luigi Tosti par la Cour de cassation de Rome.

Pourquoi une campagne de publicité ?

Une grande part de la population canadienne partage encore une perception erronée des athées et de l’athéisme, perception façonnée par des préjugés et des calomnies. En 2008, un fonctionnaire du ministère de l’Éducation du Québec n’a pas trouvé de meilleure excuse pour ne pas inclure le terme « athée » dans le programme d’Éthique et de Culture religieuse que de déclarer ce terme était « négatif ». De fait, les athées et agnostiques continuent d’être la dernière minorité qui peut être impunément insultée en public. Un langage haineux vis-à-vis des athées est encore aujourd’hui considéré comme acceptable par beaucoup de citoyens qui, par ailleurs, n’accepteraient pas un tel langage vis-à-vis d’une autre minorité religieuse. Une des calomnies les plus perfides utilisées contre les athées a encore été utilisée la semaine dernière en pleine séance du comité des transports de la ville d’Ottawa : une personne qui s’opposait aux autobus portant des annonces athées s’est levée et a clairement dit que les athées étaient responsables de la mort de millions de personnes, faisant référence à la Russie de Staline et laissant entendre que les athées d’Ottawa sont de la même espèce. Pourtant, personne au Canada n’oserait déclarer publiquement que les musulmans du Canada sont responsables des attentats du 11 septembre 2001. Jamais les humanistes du Canada n’oseraient déclarer que les chrétiens du Canada sont responsables des exactions du général Franco, du général Pinochet, ou celles de l’Armée de libération du Seigneur en Ouganda. Alors pourquoi cette hargne à notre égard ? Ce genre de calomnie est encore plus pénible pour les humanistes athées de notre association qui sont tous d’ardents défenseurs de la démocratie et des droits humains (c’est même notre 4ème principe) et pas seulement en paroles.

La réalité de l’influence des athées et, plus généralement, des non-croyants, est tout autre. Cette réalité, bien documentée dans les pays de l’OCDE, est une corrélation entre le niveau de religiosité et le niveau des principales maladies sociales. Il ne s’agit évidemment pas de démontrer que la religion est la cause de maladies sociales, mais plutôt qu’un indice élevé de non croyance est parfaitement compatible avec des sociétés fonctionnelles ayant des taux réduits de maladies sociales 1. De même, et sur une échelle plus vaste, le palmarès de l’Indice de développement humain des Nations Unies montre sans équivoque que les nations avec les taux les plus élevés de non croyance se placent généralement dans le peloton de tête du développement. On y retrouve la Norvège, la Suède, l’Australie et le Canada. À l’inverse, les nations avec des taux de religiosité proche de 100% occupent la plupart des cinquante dernières places.

Nous, humanistes du Québec, concluons que la croyance dans les effets bénéfiques des religions par rapport à l’athéisme ne peut plus être raisonnablement défendue, à tout le moins en ce qui concerne les pays développés et à notre époque. En conséquence, il est de notre devoir de faire comprendre à la population que l’athéisme en lui-même ne représente aucunement une menace pour la société et que, bien au contraire, la libre pensée et l’humanisme athée sont des atouts indispensables à l’épanouissement des peuples.

Les moyens

L’Association humaniste du Québec a obtenu l’autorisation pour placer des annonces sur des autobus du centre ville de Montréal à partir du 2 mars 2009 pour quatre semaines. Il s’agit de notre première campagne de publicité depuis la création de l’Association. Le texte de l’annonce est : « Dieu n’existe probablement pas. Alors cessez de vous inquiéter et profitez de la vie ». Nous espérons aussi rejoindre bien des athées qui se sentent isolés et qui ne connaissent pas encore notre existence afin qu’ils découvrent, s’il en était besoin, que l’humanisme, c’est bien plus que le seul athéisme. Enfin, pour la dignité de nos membres, il se pourrait que nous soyons la dernière minorité discriminée et vilipendée à «sortir du placard ».

Michel Virard,

Président

1 Gregory Paul –Journal of Religion and Society – Volume 7 – 2005 ”Cross-National Correlations of Quantifiable Societal Health with Popular Religiosity and Secularism in the Prosperous Democracies “

 

Une Réponseà “Autobus – Conférence de presse du 25/2/2009”

  1. Michel Pion dit :

    Merci pour vos commentaires. Vos messages ont été sauvegardés et enlevé du site pour ne pas le saturer inutilement. Nous avons invitons à vous inscrire et à continuer la discussion sur notre forum qui est l’endroit tout désigné pour ce faire. Une fois inscrit si vous le désirez vos messages seront restaurés dans le forum. Merci de votre compréhension